(Re)Découvrez la Martinique avec Mabelo

L’ILET LOUP-GAROU

(Pa kontan wè zot !)

Les visiteurs ne sont pas les bienvenus !

 

La Martinique compte 48 îlets saupoudrés le long de ses côtes. Dix d’entre eux sont répartis dans la baie du Robert, dont l’îlet Loup-Garou, situé à environ 9 km du bourg et 4 km des côtes, non loin des îlets Chancel, Boisseau, Madame…

 

L’îlet – inhabité – est ovale, ourlé d’une plage primitive de sable très blanc, très fin qui repose sur des roches madréporiques (coralliennes). Au centre, un récif où pousse une végétation peu dense, dont deux cocotiers emblématiques figurant sur toutes les photos des touristes.

 

Depuis 2007, un arrêté* protège ce site pour son biotope, une mesure destinée à préserver le milieu naturel et l’habitat nécessaires à la survie des espèces : le tourne pierre à collier, le bécasseau standerling, le bécasseau minuscule, le lézard anolis roquet…

En un mot, l’îlet Loup-garou leur appartient, c’est là qu’ils trouvent leur alimentation, qu’ils se reposent et se reproduisent.

 

Du coup, pas question pour l’homme d’aller camper, d’y faire du feu, de prélever des végétaux ou de porter atteinte au couvert végétal. Défense absolue d’altérer et de dégrader se sanctuaire naturel !

L’accès y est carrément interdit de septembre à décembre et son survol à moins de 300 m d’altitude n’est pas autorisé. Cela pour assurer la reproduction d’espèces migratrices.

 

Il faut avouer qu’il est très rare d’y voir débarquer des visiteurs, tant les courants forts freinent l’accès. Un ancrage éloigné de l’îlet oblige les curieux à rejoindre la plage à la nage.

 

Décidément, le Loup-garou, tout est fait pour ne le toucher qu’avec les yeux !

 

*Tous les îlets du Robert sont inscrits par l’arrêté ministériel du 28 juillet 2007, hormis les îlets à Eau et aux Rats. Ces îlets, ainsi qu’une bande de 100 mètres en mer autour, ne peuvent faire l’objet d’aucun aménagement sans l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France