(Re)Découvrez la Martinique avec Mabelo

Manman Dlo

On se mouille pour Manman Dlo et Yémaya

 

Allez hop ! A vos palmes et maillots, on va se jeter à l’eau et découvrir le site artistique subaquatique qu’a initié Laurent Valère en 2004. Date à laquelle, dans la baie de Saint-Pierre, il a immergé une première sculpture de quelque vingt tonnes, Manman Dlo.

Une évocation du mythe de la sirène des mers martiniquaises qui trouve son origine dans les contes et traditions.

Après seize ans de baignade, le visage de cette sirène est toujours orienté vers le ciel, avec le regard fixé sur la Montagne Pelée. La queue est posée non loin, sur le fond marin, comme si son corps était enfoui dans le sable.

Ces seize années, très propices à la colonisation – et donc à l’évolution – de l’œuvre par une grande faune aquatique, ont permis à des centaines de poissons, oursins et gorgones d’y trouver un refuge.

 

Manman Dlo n’est pas seule au fond des mers ! Depuis 2008, une deuxième sculpture monumentale l’a rejointe dans les eaux claires de la baie. Il s’agit de Yémaya – qu’on pourrait considérer comme sa fille – plus massive encore (d’ailleurs, la plus grande sculpture de la Martinique). Ses rondeurs lui donnent une silhouette voluptueuse et aussi accueillante que Manman Dlo. A deux, ces créatures veillent sur ce havre devenu un sanctuaire unique pour toutes les espèces marines.

 

Ce site qui rend hommage à la mer, à la mère, à la maternité et à la préservation s’inscrit dans le mouvement « Underwater Art« . Le spectacle unique et incessant du jeu de lumière, du fourmillement de ses hôtes sur les créations est aussi une façon de sensibiliser l’homme aux processus écologiques naturels générateurs de berceaux de vies nouvelles… C’est l’artiste, Laurent Valère qui l’affirme très justement.

 

Suivre les panneaux « Manman Dlo » aux abords de Saint-Pierre.