(Re)Découvrez la Martinique avec Mabelo

LE SENTIER LITTORAL DE SAINTE-LUCE

Un sentier littoral vivifiant et rayonnant

Accessible à toute la famille, cette balade – sans véritable dénivelé – convient à la marche, au jogging et son parcours santé en début d’itinéraire ajoute l’exercice physique à l’aventure. Le sentier longe la mer sur environ treize kilomètres et traverse une grande diversité de paysages.

Il débute à la sortie du bourg de Sainte-Luce, face à la gendarmerie, à côté d’un restaurant. L’enfilade de jolies plages et de petites crêtes rocheuses commence par la traversée des deux anses Gros Raisin. Après le Carribean Food (restaurant) et un petit pont qui enjambe un marigot (avec vue arrière sur la baie du Marin), le sentier passe par une charmante plage contournant le village de Pierre & Vacances.

A l’abord des deux plages de Pont Café (séparées par des fonds rocheux), se dessinent le rocher du Diamant, la femme couchée et le Morne Larcher. La sortie de la seconde plage se fond dans la mangrove pour accéder à la grande plage communale de Corps de Garde, dotée d’une piscine cernée de cubes flottants. Elle aboutit à quelques rochers qu’il suffit de franchir pour contempler Fond Banane et ses vagues parfois bien agitées. Là, bien ombragé, l’Aqua Grill accueille ses visiteurs avec des transats et quelques tables. La balade se poursuit en direction de Petite Anse Désert, que domine le complexe hôtelier Amyris, et ensuite, Anse Désert (ou Fond Larion), là où un récif de corail crée une sorte de piscine naturelle.

Ensuite, changement de décor : la mer s’efface à la faveur de pointes rocheuses débouchant plus loin sur une rue. Prendre à gauche deux fois de suite en direction de l’Hôtel Corail. Passé le parking, descendre la rue pour reprendre le sentier à droite – le long d’une clôture – qui mène à Anse Mabouyas, ultime plage de la balade. Tout au bout, un parking autorise le stationnement d’une (deuxième) voiture, sinon, demi-tour et c’est reparti en sens inverse…

Prévoir un départ tôt le matin car le soleil inonde l’itinéraire.