(Re)Découvrez la Martinique avec Mabelo

La Presqu’île de la Caravelle

A la Caravelle, choisissez votre randonnée !

La presqu’île de la Caravelle constitue une des parties les plus anciennes de la Martinique dont la pointe, une réserve naturelle, dépend du Parc Naturel Régional. Elle abrite des espèces endémiques de la faune et de la flore.
Les nombreuses randonnées proposées traversent des paysages variés : une forêt sèche (puisque moins arrosée que le reste de l’île), un sentier côtier et surtout un écosystème riche et préservé qui constitue la mangrove.
Un choix s’impose dès le début, petit sentier, grand sentier ou parcours personnel ?
Le petit sentier se boucle en 1h30 et le grand en 3 h. Ils sont détaillés sur la carte de l’entrée et bien balisés. Un conseil, se munir d’une bouteille d’eau car les zones non ombragées peuvent assoiffer le meilleur des randonneurs.

De caps en pointes et de anses en baies, le grand sentier fait le tour de la réserve et s’entame par un chemin forestier ombragé. Pente légère d’abord, plus marquée ensuite, elle mène au point culminant, le Phare (datant de 1862 et se situant à 150 m d’altitude). Là, une pause s’impose, le temps d’admirer le panorama, consulter la table d’orientation qui situe les lieux tels que la Baie du Trésor en contrebas, mais aussi, au loin, la Montagne Pelée, la Montagne du Vauclin, Basse Pointe et ses falaises… 360° d’indications ! Retour sur ses pas pour bifurquer vers la station météo, suivie d’une descente en droite ligne par la route et un sentier côtier (vers la droite).
Là, on note un changement de paysage radical, au point de se croire en Bretagne tant la côte découpée est battue par des vagues vigoureuses et régulières. Impressionnant ! A l’anse Chandelier, les falaises abritent des oiseaux marins et un peu plus loin, la végétation se métamorphose encore. Les arbustes façonnés par les vents sont courbés et ajoutent un aspect sauvage à ce bel endroit !
Arrivé à la Pointe Caracoli (où le vent souffle bien), on ne peut que descendre vers la Baie du Trésor, un sentier en bord de mer qui contourne ensuite la mangrove. Non loin, une plage à l’eau limpide et calme appelle au bain rafraîchissant. Le reste du sentier se fait entre marécages et plages – avec les crabes et les bernard-l’ermite – pour déboucher finalement au Château Dubuc (plutôt ses ruines). A quelques centaines de mètres, retour au parking avec le sentiment réjouissant d’avoir traversé une carte postale aux vues multiples.

Plusieurs circuits sont possibles, dans tous les sens… Dont la petite boucle, plus ombragée, dotée de passerelles qui permettent de rester au sec même sur des portions boueuses. Elle intègre aussi une partie mangrove qui en fait une balade idéale pour les familles avec enfants en bas âges.